Version imprimableSend by email

Légal, interdit, toléré…

La loi est claire. La prostitution n’est pas une infraction en Belgique. Par contre, le Code pénal punit le racolage et le proxénétisme. Et le proxénète est celui qui tire profit de quelque manière que ce soit de la prostitution d’autrui.

« Mais dans les faits, il y a évidemment un nombre considérable de bars, avec un tenancier ou une tenancière, et une ou plusieurs prostituées. Sur le terrain, la police tolère un bon nombre de situations parce qu’elles ne sont pas associées à un proxénétisme violent.Alors que pour les parquets, il y aurait matière à engager des poursuites», explique Quentin Deltour.

C’est ça, la tolérance dont on parle souvent en Belgique : « Elle ne s’exprime pas à l’égard de la prostitution, puisqu’elle est légale. Mais par rapport à un proxénétisme non violent».

Lu le 6 mars 2013 sur www.lavenir.net

Étiquettes: