Version imprimableSend by email

Prix et dignité

Aucun être humain ne peut supporter d’être traité comme une marchandise, comme un simple objet dont on peut fixer le prix. Kant l’a exprimé de façon définitive : « Ce qui a un prix peut être remplacé par quelque chose d’autre à titre d’équivalent ; au contraire ce qui est supérieur à tout prix, ce qui par suite n’admet pas d’équivalent, c’est ce qui a une dignité… on ne peut d’aucune manière la mettre en balance, ni la faire entrer en comparaison avec n’importe quel prix, sans porter atteinte en quelque sorte à sa sainteté. »

Emmanuel Kant, Fondements de la métaphysique des mœurs Delagrave Paris 1988, pp. 160-161.




Étiquettes: