La Complémentarité de l’Homme et la Femme est un rassemblement de chefs religieux et d’experts renommés présentant à nouveau la beauté de l’union d’un homme et d’une femme dans le mariage.

Les présentateurs développeront les aspects de complémentarité pour soutenir et stimuler le mariage et la vie de famille pour l’approvisionnement de la société humaine. Les témoins tireront de la sagesse de leur tradition religieuse et leur expérience culturelle, attestant du pouvoir et de la vitalité de l’union complémentaire de l’homme et la femme. Nous espérons que ce colloque soit un catalyseur de langage et de projets créatifs, ainsi qu’une solidarité globale dans l’objectif de renforcer aussi bien les époux que tous ceux qui dépendent d’eux.

Le colloque est sponsorisé par la Congrégation de la Doctrine de la Foi et co-sponsorisé par le Conseil Pontifical Pour la Famille, le Conseil Pontifical du Dialogue Inter-Religieux et le Conseil Pontifical Pour la Promotion de l’Unité Chrétienne.

Vers le site. Vous y trouverez des textes et 6 vidéos d'une quinzaine de minutes qui illustrent la perspective chrétienne du mariage. Un peu plus bas, un « résumé » de ce point de vue.


Opinion de l'administrateur du site

Les vidéos présentant l'opinion catholique sur la famille présentent des visages variés, de divers horizons culturels. Les images sont belles et la diversité devrait être enrichissante. Cependant, ce que veut démontrer le réalisateur est l'unité qui rassemble toutes ces cultures autour de la questions du mariage. Je ne suis pas certain de cette unité, ni du fait que le mariage traditionnel présente toujours une vision équilibrée des relations entre l'homme et la femme. Mon regret est le suivant : le background idéologique des vidéos me semble plus psychanalitique que biblique. Les développements sur la différence et la complémentarité des sexes s'inspirent plus de la psychologie que de la théologie. À ce jeu-là, comment justifier le choix de tel psychologue plutôt que tel autre ? Il se dégage une impression de menace sur la famille ; de façon plus ou moins sous-entendue, cette menace viendrait des unions libres ou homosexuelles qui mettraient la société en péril.  Dans un autre reportage, contradictoire, Andrew Solomon dit : « Certains pensent que ma famille menacent la leur. Je n'accepte pas de modèles soustractifs d'amour, seulement des modèles additifs. » À vous de juger !


Humanum - Une nouvelle affirmation sur le mariage

Pourquoi les mariages continuent-ils à nous émouvoir ? Nous ne manifestons pas autant d’émotions lorsque des partenaires en affaires concluent des accords commerciaux. Nous ne versons pas de larmes lors d’une bonne poignée de mains amicale. Nous ne ressentons pas non plus la même joie en apprenant que deux personnes décident de vivre ensemble.

Un mariage, c’est différent. Nous sommes en présence d’un homme et d’une femme qui entrent tous deux dans une nouvelle vie.

Mais c’est aussi plus que ça. C’est aussi l’entrée dans la lignée des générations. Leur union proclame la vie : leurs parents et leurs grands-parents continuent à vivre à travers eux. L’humanité vit à travers eux. Les cultures et les croyances du monde vivent à travers eux. Ils sont là — dans leur sang. Ceux qui portent ce témoignage connaissent cette vérité. Eux aussi sont nés de l’union d’un homme et d’une femme.

Il faut voir la grand-mère qui les regarde, devenue si fragile aujourd’hui. Autrefois, c’était elle la mariée, et le souvenir de sa mère et de son père résonne encore en elle.

Il faut voir le frère qui accueille les invités — un jour, ce sera lui le marié et lui aussi entrera dans une nouvelle lignée de la longue histoire au sein de laquelle il est né.

Il faut voir leurs amis et leurs voisins. Ils sont plus essentiels que l’on ne l’imagine, car c’est leur entourage qui aidera à rendre ce mariage florissant. Ils bénéficieront à leur tour de leur investissement, car le mariage est une coupe qui déborde.

Il faut voir la mère du marié, qui embrasse son fils, entre sourires et larmes. Il n’y a pas si longtemps, c’était encore un bébé fragile qu’elle allaitait. Aujourd’hui il est plus grand qu’elle, avec sa voix profonde et ses larges épaules. Elle se souvient de sa naissance. Lui, qui était alors son enfant va un jour devenir père.

Il faut voir le père de la mariée, qui la tient par la main. Il se souvient quand sa mère l’a mise au monde et il essaie de voir en elle ce qui est si difficile à imaginer, une future maman. Elle est porteuse d’un avenir. Elle est irremplaçable.

Il faut voir cet homme et cette femme ensemble. Ce ne sont pas seulement deux personnes. Il est pour elle, elle est pour lui ; c’est inscrit dans leurs corps. Leur union va apporter la vie qui lie et unit les familles, fait prospérer la foi et permet aux diverses cultures de l’humanité et du monde de refleurir.

Tous deux ont envie d’assumer leurs nouvelles responsabilités – le don de soi à l’autre – et pensent peu à ce qui leur est dû. Ils ne savent pas encore les difficultés qui les attendent, mais ne pensent qu’à leur désir de les traverser ensemble.

Il est maintenant difficile de parler de ces choses si évidentes et si belles, mais elles existent. Tous les témoins le savent. C’est la musique de l’homme et de la femme. L’homme avec la femme donne le meilleur de lui-même, orientant son sang et son esprit vers ce qui rend la vie possible ; et la femme avec l’homme donne le meilleur d’elle-même, orientant son amour et ses attentions pour faire en sorte que la vie soit douce.

Aujourd’hui, cependant, les foyers créés par le mariage sont exposés à une armée de distractions, où le voleur et l’ennemi viennent tout piller et détruire. Les mariages se font plus rares et les enfants moins nombreux. Là où règne la pauvreté, les mariages semblent hors de portée. Là où les guerres font rage, les familles sont détruites. Partout où les mariages reculent, nous perdons les biens transcendants et matériels dont tous les êtres humains devraient jouir.

Et nous sommes en faute, nous aussi, pour toutes les fois où nous avons prêté peu d’attention aux mariages qui étaient exposés à l’érosion du vent et de la pluie. Lorsque les besoins des enfants ont succombé aux désirs des adultes, nous sommes souvent demeurés silencieux. L’amour est réduit à un objet de consommation, à une image d’aérographie ou à un slogan à exporter. Ca ne marchera pas, il ne fleurira pas.

Car le mariage n’est pas un simple symbole d’achèvement, mais la véritable fondation – la base servant à construire une famille et, à partir de là, une communauté. Car le mariage sur terre nous lie à travers les âges dans la chair, à travers les familles dans la chair, et à travers la différence à la fois immense et merveilleuse de l’homme et de la femme, dans la chair. Nous n’avons pas le droit d’altérer cela. C’est à nous, par contre, qu’il revient de l’encourager et de le célébrer.

Voilà pourquoi nous nous réjouissons lors des mariages.

Voilà ce que nous affirmons.


La destinée de l’humanité : Sur la signification du mariage

L’ancien idéal de l’homme et la femme, authentique et intemporel, a été vénéré dans toutes les cultures à travers l’histoire de l’humanité. Il y a dans cette complémentarité une sagesse et une beauté que l’on retrouve dans tout l’univers. La famille, fondée sur le mariage, est la structure où l’on apprend pour la première fois ce que c’est que d’être humain, comment aimer, et comment entrer en communion avec quelqu’un d’autre et offrir de soi-même à une autre personne : un homme pour une femme, et un femme pour un homme. La relation entre un homme et une femme, ainsi que leur union sexuelle et ses fruits, sont le fondement de notre société.

 

Le berceau de la vie et de l’amour : Une mère et un père pour les enfants du monde

La famille est le « berceau de la vie et de l’amour » de l’humanité. Chaque enfant a une mère et un père biologique. Les enfants trouvent en leur mère et leur père un équilibre entre féminité et masculinité, une place déjà toute prête pour eux dans la société, aménagée grâce aux sacrifices de leurs parents, et protégée par les normes sociales. L’amour, la confiance et l’engagement du mariage permettent à un homme, une femme et leurs enfants d’aller à la rencontre de leur destiné… ensemble.

 

Comprendre l’homme et la femme

La plupart des cultures ont découvert le ying et le yang, la masculinité et la féminité représentées à travers l’univers. Les hommes et les femmes « rentrent » dans cet idéal. La théorie des sexes représente les hommes et les femmes comme étant en conflit, mais au-delà de ces stéréotypes, la réalité est que les hommes et les femmes s’enrichissent et se complètent mutuellement par leurs différences. Les hommes et les femmes ne sont pas identiques. Nous sommes différents mais égaux. Les cultures changent en permanence, mais se fondent sur des différences réelles, et elles ne peuvent pas être changées sans qu’il en découle d’importantes conséquences, car la complémentarité est ancrée dans la réalité humaine, sociale, et même celle de l’univers.

Une douceur cachée : Le pouvoir du mariage face aux difficultés

Il y a un certain pouvoir dans l’union entre un homme et une femme qui permet à l’humanité de surmonter toutes sortes de difficultés : les tragédies, la pauvreté, et même la guerre. Le monde d’aujourd’hui semble ne plus avoir foi en cette valeur primordiale du mariage. A l’heure actuelle, certains pensent que le mariage n’est plus la base de la vie qu’il a pu être, et qu’il ne peut plus pousser les hommes et les femmes à devenir le meilleur d’eux-mêmes. Cependant, à travers le monde, comme ce fut le cas pendant des générations, les maris et les femmes se soutiennent dans l’adversité pour découvrir le pouvoir et la douceur cachés du mariage.

 

Les difficultés et les espoirs de la nouvelle génération

La nouvelle génération est née dans un monde qui voit souvent l’amour comme quelque chose de temporaire et d’éphémère. De nos jours, le mariage est souvent considéré comme une finalité plutôt que comme la fondation d’une vie qu’un homme et une femme construisent ensemble. Nous avons tous envie de permanence et d’amour éternel, même si nous avons peur de l’admettre. Du Mexique aux États-unis, à l’Argentine et à la France, rencontrez la nouvelle génération qui veut faire de l’amour et du mariage le cœur de sa culture et du monde.

 

Mariage, culture, et société civile

topic

La destiné de l’humanité passe par la famille. » – Pape Jean Paul II. Dans l’épisode 6, nous découvrirons la vision chinoise et africaine de la famille, et l’histoire d’un mouvement citoyen en France. Au cœur des sociétés saines et fleurissantes se trouve l’amour naturel et interpersonnel de la famille. L’État a donc le devoir primordial de créer des structures dans lesquelles le mariage et la famille pourront s’épanouir.