Dans chaque cœur

Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous
Les gens se pressent et restent là debout
Voilà celui qui prétend parler pour nous
On rit de voir les marques à ses genoux
Dans chaque cœur, il peut faire un froid d’igloo
On se bouscule pour voir l’homme blessé
Ce qu’il murmure avec son regard baissé
C’est de l’amour que j’ai voulu vous laisser
L’amour, l’amour, y en aura jamais assez
Il est partout sous chaque étoffe froissé
Dans chaque épine de ma couronne tressée

Elle dort

Elle dort, comme on plonge dans un livre
Elle dort, comme on commence à vivre surtout quand le monde accélère dehors
Mais elle dort attachée à un siège, l'enfant jamais descendue du manège
Elle aime ces heures brûlantes où elle pense qu'elle danse