Discerner et se décider en conscience

Réfléchir sur le discernement suppose que l'on ait acquis quelques repères sur la conscience morale. Nous supposons acquis les résultats suivants : La conscience droite est d'abord ce goût et cette soif du bien toujours en quête d'une perception et d'une connaissance plus universelle de ce bien. Ensuite, elle est une loi intérieure qui me convoque à faire ce que je crois être bien et à éviter ce que je crois être mal. Enfin, elle est une instance de jugement entre ce qui est perçu comme le bien à faire et ce qui a été effectivement réalisé. Une petite introduction sur l'art de discerner et de choisir ce qu'il est bon de faire.

La sagesse des proverbes

Bruno Feillet, théologien moraliste, nous propose une lecture intelligente et parfois surprenante de différentes maximes ou proverbes fréquemment utilisés.

La sexualité a-t-elle un sens ?

En effet, si les relations sexuelles n’ont pas de sens, alors tout est possible. En revanche si, comme nous le croyons, les relations sexuelles sont remplies de sens il convient non seulement de les connaître mais d’en tenir compte pour conduire notre vie. Nous savons bien que serrer la main de quelqu’un engage déjà une relation. Si ce simple geste peut être à ce point significatif, on ne peut dire que les relations sexuelles, plus intimes et plus rares, sont à ce point banales qu’elles ne veulent rien dire. Extraits d'un long article.