Version imprimableSend by email

Vers le document en pdf.

 

Quelle est la signification du mot « Avent » ?

À l’origine, c'est un terme grec « parousia » employé dans l'Église des premiers siècles, traduit en latin par « adventus », qui signifie venue, arrivée d'un empereur. Pour les chrétiens, ce terme classique désigne la venue du Christ parmi les hommes. Depuis le pape Grégoire le Grand, l'Avent représente la période de la préparation de la venue du Christ. C'est le Concile de Saragosse en 380 qui définit les règles du temps de l'Avent, appelé à l'époque le « carême de Noë l».

 

L'histoire de l'Avent

Dès la fin du IV° siècle, il existe à Ravenne, ville byzantine en Italie, en Gaule et en Espagne une préparation ascétique aux fêtes de Noël. Il y a en Gaule un jeûne de trois jours par semaine. Cet aspect ascétique est sans doute lié à la préparation du baptême administré à cette époque à l'Épiphanie.

Dans la liturgie de Rome, l'Avent apparaît, plus tard, dans la seconde moitié du VI° siècle. C'est un temps de préparation sans doute, mais il est sans considérations ascétiques. Il fut réduit à quatre semaines et devient l'attente joyeuse de l'avènement du Seigneur, sans l'observance d'un jeûne. La pratique romaine s'impose en France au VIII° siècle.

 

Les deux parties du temps de l'Avent

Le temps de l'Avent comporte deux parties. La première partie est constituée par les trois premiers dimanches : le premier invite à veiller dans l’attente du Seigneur, le second fait entendre la voix de Jean-Baptiste qui incite à « préparer les chemins du Seigneur », le troisième appelle à la joie car

« le Seigneur est proche ». La deuxième partie est constituée par la semaine avant Noël, directement ordonnée à la préparation de Noël en annonçant les événements qui précèdent immédiatement la naissance du Christ.

Les ornements liturgiques (chasuble, étole, voile du calice, pendentif du pupitre de la parole) sont de couleur violette, comme pour le carême, symbole de conversion et de préparation à la rencontre du Christ. Mais pour le 3ème dimanche de l'Avent, « dimanche de gaudete » (réjouis toi), la couleur est le rose afin de signifier l'attente joyeuse du chrétien.

 

Des fêtes qui marquent le temps de l'Avent

Fête de saint Nicolas le 6 décembre, importante en Allemagne, en Autriche, en Belgique, aux Pays Bas et dans le nord et l'est de la France (en Lorraine surtout) Les enfants reçoivent des petits cadeaux le jour de la fête de St Nicolas.

Fête de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie le 8 décembre : Marie préservée du péché originel pour devenir la mère de Dieu. Ce jour-là, c’est la fête des lumières à Lyon.

Fête de Sainte Lucie le 13 décembre, spécialement fêtée dans certains pays comme la Suède et la Norvège ou elle annonce que la lumière va revenir. C'est le jour où l'on donne les cadeaux. Elle est aussi très fêtée en Sicile ou est née Sainte Lucie et en Italie. C'est à la Sainte Lucie, que l'on donne les cadeaux dans certaines régions d'Italie. Le nom de Lucie trouve son origine dans le mot latin « lux » la lumière.

 

La couronne de l'Avent

Cette tradition populaire pré-chrétienne apparue, au XVIe siècle, au nord de l’Allemagne, est devenue un symbole chrétien de l’Avent qui se répandit ensuite dans de nombreux pays. Faite de branchages de pin, arbre toujours vert pour signifier la vie, la couronne est nouée par un ruban rouge et ornée de pommes de pins.

Antique symbole de victoire et de gloire, la couronne de l’Avent revêt des significations multiples : annonce du retour du soleil, rappel du cycle des fêtes liturgiques, attente du Retour du Christ.

La couronne de l'Avent peut être placée sur une table avec quatre bougies ou sur la porte d'entrée de la maison.


Les quatre bougies de l'Avent

Placées sur la couronne, elles symbolisent les quatre dimanches qui préparent à la fête de Noël, marquant ainsi les grandes étapes du salut avant la venue du messie.

La première : symbole du pardon accordé à Adam et Ève.
La deuxième : symbole de la foi d'Abraham et des patriarches qui croient au don de la terre promise.
La troisième : symbole de la joie de David dont la lignée ne s'arrêtera pas. Elle témoigne de l'alliance avec Dieu.
La quatrième : symbole de l'enseignement des prophètes qui annoncent un règne de justice et de paix.

 

Le calendrier de l’Avent

Il prend sa source en Allemagne au 19e siècle : certaines familles protestantes avaient coutume de mettre, chaque matin, une image pieuse au mur, et cela durant vingt-quatre jours pour d’attendre le jour de Noël. C’est en 1920 qu’est apparu le premier calendrier de l’Avent, en version commerciale, avec ses petites portes ou fenêtres à ouvrir. Et aujourd’hui le calendrier de l’Avent envahit les étals de supermarché : l’aspect religieux n’y est guère mis en avant !

Dans nos écoles redonnons-lui son sens : Chaque jour, une petite phrase qui facilite la prière du jour et met en marche vers la fête de la venue du Christ à Noël.

 

Les marchés de Noël

Pendant le temps de l'Avent les marchés de Noël ont une grande place. On y achète des décorations de Noël, des sapins, des jouets pour les enfants, des cadeaux, des friandises, des victuailles... Mais il ne faut pas réduire le mot « marché » à son sens mercantile. Bien sûr, les marchands vendent et les acheteurs achètent. Mais ces marchés sont, avant tout, prétexte à rencontres, à retrouvailles, à fêtes entre amis et en famille. C'est pour l'ambiance qu'on les fréquente. Ils ont une grande place en Allemagne et en Alsace.

 

Pour méditer avec les quatre bougies de l'Avent

Première bougie :
Encore un peu de temps, c'est le temps de l'Avent,
Encore un peu de temps pour que vienne l'enfant.
Voici la bougie de mon sourire
Pour te dire Seigneur que je t'attends résolument

Deuxième bougie :
Encore un peu de temps, c'est le temps de l'Avent,
Encore un peu de temps pour que vienne l'enfant.
Voici la bougie de ma prière,
Qu'elle éclaire Seigneur, Tous les amis qui sont ici

Troisième bougie :
Encore un peu de temps, c'est le temps de l'Avent,
Encore un peu de temps pour que vienne l'enfant.
Voici la bougie de mon silence,
Pour que vienne la Paix au fond des cœurs comme un secret.

Quatrième bougie :
Encore un peu de temps, c'est le temps de l'Avent,
Encore un peu de temps pour que vienne l'enfant.
Voici la bougie de ma tendresse,
Pour que naisse au grand jour le don si grand de ton amour.

Yvon Garel

Lu sur SitEcoles, le 9 décembre 2014.



Étiquettes: