Pourquoi Jésus- Christ ?

Pourquoi Jésus Christ ? : une interrogation que je ne peux lire, moi, que dans une perspective personnelle, existentielle, moins comme un avis à donner dans une matière plus ou moins complexe que comme une raison qui m’implique – autrement dit, tout compte fait, un témoignage. Une méthode apophatique, : de quoi manquerait-on – de quoi manquerais-je plus ou moins cruellement, moi – s’il n’y avait pas Jésus Christ ?...
1. Un Dieu qu'on appelle « Père » !
2. Un Dieu qui se met au service
3. Un enseignement qui met la tête dans le cœur et non l'inverse
4. Une perspective de vie éblouissante
5. Une formidable ambition pour l'amour
6. Une insondable joie
7. Un royaume dont les pauvres sont rois

La justification par la foi

Cet article vise à présenter brièvement ce que chrétiens catholiques, anglicans et luthériens entendent lorsqu’ils parlent de la justification par la foi. Cette présentation unifiée a été rendue possible vers la fin du XXe siècle par des déclarations communes qui furent le fruit d’un long travail œcuménique qui aboutit non pas à un compromis, mais à l’éclaircissement des positions de chacun.

Du préfabriqué à la liberté

Maurice Zundel parle de la liberté humaine à construire, en opposition aux constructivismes et à une vision matérialiste de l'humanité.

Les tentations dans le dialogue religieux

À l'occasion du synode sur la famille, le Pape François, rappelle les tentations dans lesquelles l'Église pourrait tomber lorsqu'elle entame une discussion difficile en son sein sur domaines essentiels de la foi (raidissement, angélisme, jugement, fuite de la souffrance, soumission à l'esprti mondain...)

Rien qu'aujourdh'ui

Prière attribuée à Jean XXIII pour vivre le moment présent à l'ombre de la Providence.

Un Dieu impartial ? Jugement sur les oeuvres et justification par la foi

L’avis est unanime : le début du deuxième chapitre de l’Épître aux Romains, versets 1-16, où Paul traite du jugement divin en fonction des œuvres humaines, est un texte d’une interprétation délicate et dont les rapports avec le contexte large sont souvent ressentis comme problématiques. On s’étonne de certaines déclarations de l’apôtre qui ne paraissent pas correspondre avec ce qu’il affirme ailleurs avec force. Cet article ne saurait entreprendre une exégèse détaillée1. Nous tentons de répondre à trois questions : 1) quel est le but visé
par Paul dans ce passage, et comment cherche-t-il à l’atteindre ? 2) peut-on reconnaître une cohérence dans un enseignement apostolique qui expose en même temps la justification par la foi, sans les œuvres, et un jugement sur les oeuvres ? Comment maintenir la thèse de l’impartialité divine ?

Un guérisseur pas comme les autres

Les miracles de Jésus servent souvent d’arguments contre la foi. Que Jésus ait marché sur les eaux semble une preuve que tout cela n’est qu’invention, histoire pour les enfants. Faut-il prendre tout au pied de la lettre ? Quel est le message ? Par Charles Delhez.

Quand Jésus guérit, est-ce de la magie ?

Fiche-élève pour recadrer la compréhension des miracles dans le Nouveau Testament. Les guérisons de Jésus ne sont jamais des prodiges, mais des signes de la victoire de Dieu sur la mort et le mal.

Pages