Pourquoi Jésus- Christ ?

Pourquoi Jésus Christ ? : une interrogation que je ne peux lire, moi, que dans une perspective personnelle, existentielle, moins comme un avis à donner dans une matière plus ou moins complexe que comme une raison qui m’implique – autrement dit, tout compte fait, un témoignage. Une méthode apophatique, : de quoi manquerait-on – de quoi manquerais-je plus ou moins cruellement, moi – s’il n’y avait pas Jésus Christ ?...
1. Un Dieu qu'on appelle « Père » !
2. Un Dieu qui se met au service
3. Un enseignement qui met la tête dans le cœur et non l'inverse
4. Une perspective de vie éblouissante
5. Une formidable ambition pour l'amour
6. Une insondable joie
7. Un royaume dont les pauvres sont rois

Le sens du lavement des pieds - Jean Vanier

Méditation que Jean Vanier, fondateur des communautés de l’Arche et de Foi et Lumière, a prononcée le 30 juillet 1998 sur le geste du lavement des pieds que les chrétiens commémorent le Jeudi Saint. Le lavement des pieds comme signe d'amour, pour enseigner le service de l'autorité et pour transformer la pyramide en corps.

La justification par la foi

Cet article vise à présenter brièvement ce que chrétiens catholiques, anglicans et luthériens entendent lorsqu’ils parlent de la justification par la foi. Cette présentation unifiée a été rendue possible vers la fin du XXe siècle par des déclarations communes qui furent le fruit d’un long travail œcuménique qui aboutit non pas à un compromis, mais à l’éclaircissement des positions de chacun.

Béatitudes

Une autre manière d'entendre les Béatitudes. Par Maurice Bellet.

Du préfabriqué à la liberté

Maurice Zundel parle de la liberté humaine à construire, en opposition aux constructivismes et à une vision matérialiste de l'humanité.

Travailler avec les "grands témoins"

Les quelques lignes qui suivent sont une invitation à revisiter nos parcours pédagogiques présentant les « Grands témoins ». Il ne s’agit pas d’une check-list dont chaque item devrait être coché pour vérifier la pertinence de nos parcours, mais d’une invitation à ouvrir, à se déplacer des lieux que nous fréquentons spontanément pour élargir notre perspective et donc, celle des élèves.

La chasteté

Certes, le mot de chasteté paraît aujourd’hui bien démodé, et c’est tout juste si nous avons encore la possibilité de l’employer, dans notre entourage. Pourtant je vais essayer de montrer, au cours de cet exposé, qu’il n’est peut-être pas de mot plus conforme aux recherches des sciences humaines contemporaines pour désigner l’attitude que les chrétiens doivent avoir pour vivre de la façon la plus humaine possible leur sexualité.

Pages