Le sexe, ni la mort

Une question vient à l'esprit : « Si la morale est un semblant d'amour (agir moralement, c'est agir comme si on aimait), et si le droit et la politesse sont des semblants de morale (être poli ou honnête, au sens juridique du terme, c'est agir comme si l'on était vertueux), quand est-ce qu'on arrête de faire semblant ? Quand est-ce qu'on arrête de faire comme si ? » La réponse est double : on arrête de faire semblant par en haut, quand on agit vraiment par amour, c'est ce que j'appelle nos moments de sainteté ; ou par en bas, lorsqu'on renonce même au droit et à la politesse, c'est ce que j' appelle nos moments de barbarie.

Amour, morale, droit et politesse

Aime et fais ce que tu veux, disait Saint Augustin. C'est un idéal, mais qui ne vaut que lorsque l'amour est là, ce qui n'est pas le plus fréquent. C'est pourquoi on a besoin aussi de générosité, qui est une vertu désintéressée, et de solidarité, qui est une convergence d'intérêts.

Athée non dogmatique

André Comte-Sponville à propos de la spiritualité athée. À propos également de la possibilité d'une athéisme ou d'une foi dogmatique.

L'esprit de l'athéisme

Peut-on se passer de religion ? Dieu existe-t-il ? Les athées sont-ils condamnés à vivre sans spiritualité ? Aussi est-il urgent de retrouver une spiritualité sans Dieu, sans dogmes, sans Église, qui nous prémunisse autant du fanatisme que du nihilisme. André Comte-Sponville pense que le XXIe siècle sera spirituel et laïque ou ne sera pas. Il nous explique comment.