Pourquoi Jésus- Christ ?

Pourquoi Jésus Christ ? : une interrogation que je ne peux lire, moi, que dans une perspective personnelle, existentielle, moins comme un avis à donner dans une matière plus ou moins complexe que comme une raison qui m’implique – autrement dit, tout compte fait, un témoignage. Une méthode apophatique, : de quoi manquerait-on – de quoi manquerais-je plus ou moins cruellement, moi – s’il n’y avait pas Jésus Christ ?...
1. Un Dieu qu'on appelle « Père » !
2. Un Dieu qui se met au service
3. Un enseignement qui met la tête dans le cœur et non l'inverse
4. Une perspective de vie éblouissante
5. Une formidable ambition pour l'amour
6. Une insondable joie
7. Un royaume dont les pauvres sont rois

Le sens du lavement des pieds - Jean Vanier

Méditation que Jean Vanier, fondateur des communautés de l’Arche et de Foi et Lumière, a prononcée le 30 juillet 1998 sur le geste du lavement des pieds que les chrétiens commémorent le Jeudi Saint. Le lavement des pieds comme signe d'amour, pour enseigner le service de l'autorité et pour transformer la pyramide en corps.

La foi revisitée

André Fossion propose une lecture vivante et contemporaine de sept questions théologiques fondamentales : la création, le péché et la doctrine du salut, Jésus, la croix, la résurrection, la Trinité et la liberté.

Le partage

Plaquette du Groupe de Rencontres et d'Actions Inter-Religieuses. Une vision juive, chrétienne et musulmane.

Nourriture et Bible

Quelques notes pour aborder le thème de la nourriture de façon théologique accessible à des enfants de primaire. Par Yves Lessens et Laurent Miller.

Dans chaque cœur

Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous
Les gens se pressent et restent là debout
Voilà celui qui prétend parler pour nous
On rit de voir les marques à ses genoux
Dans chaque cœur, il peut faire un froid d’igloo
On se bouscule pour voir l’homme blessé
Ce qu’il murmure avec son regard baissé
C’est de l’amour que j’ai voulu vous laisser
L’amour, l’amour, y en aura jamais assez
Il est partout sous chaque étoffe froissé
Dans chaque épine de ma couronne tressée

Le petit bruit

Longtemps, à l’oraison du soir, je fus placée devant une sœur qui avait une drôle de manie, et je pense… beaucoup de lumières, car elle se servait rarement d’un livre. Voici comment je m’en apercevais : Aussitôt que cette sœur était arrivée, elle se mettait à faire un étrange petit bruit qui ressemblait à celui qu’on ferait en frottant deux coquillages l’un contre l’autre.

Mon plus beau sourire

Il se trouve dans la communauté une sœur qui a le talent de me déplaire en toutes choses, ses manières, ses paroles, son caractère me semblaient très désagréables. Cependant c’est une sainte religieuse qui doit être très agréable au bon Dieu, aussi ne voulant pas céder à l’antipathie naturelle que j’éprouvais, je me suis dit que la charité ne devait pas consister dans les sentiments, mais dans les œuvres ; alors je me suis appliquée à faire pour cette sœur ce que j’aurais fait pour la personne que j’aime le plus.

Jésus

Jésus de Nazareth, penseur et mystique juif du Ier siècle de l'ère qui porte son nom, fut à l'origine d'une mouvance religieuse, le christianisme, qui reconnut en sa personne le Messie (Christ), le Fils de Dieu. Porteur d'une message, l'amour du prochain, il prêcha en Galilée et en Judée, fut crucifié à Jérusalem et , selon certains de ses disciples, ressuscita d'entre les morts. Au-delà de la diversité des témoignages, les sources le décrivent comme un sage habité par une idéal.

La joie parfaite

Méditation sur le fioretti de Saint-François : qu'est-ce que la vraie joie ?

Pages