Version imprimableSend by email
Pouvoir dire à quelqu’un : « mon amour » ou « je t’aime » engage et rend responsable.
« Aimer » est à la fois difficile et formidable.

 

Aimer, c’est lutter.
Rien n’est définitivement acquis.
Il n’y a pas de secteur qui ne soit terrain de lutte :
la relation aux autres, la prise de responsabilité, l’équilibre de vie...

 

Aimer, c’est souffrir.
L’amour est purifié au creuset de l’épreuve.
C’est dur à vivre et ça fait mal lorsque se perd la confiance.
Il faut réapprendre à aimer et ne pas se tenir rigueur du passé.
Aimer, c’est pardonner.

 

Aimer, c’est donner.
Donner ce que l’on a, donner ce que l’on est,
donner son esprit, son cœur et son corps.
Aimer, c’est donner gratuitement, sans rien attendre en retour.
Aimer, c’est donner la vie.
Aimer, c’est donner sa vie.

 

Aimer, c’est le seul grand commandement

Bernard Hubler, Prier la vie, Strasbourg, Editions du Signe, 1994.